mardi 23 août 2016

Chroniques du Monde Emergé :

Un bijoux pour la troisième chronique.

  

Tome 1 : Nihal de la terre du vent.

Nihal est une jeune fille très étrange : oreilles pointues, cheveux bleus, yeux violets... tout la distingue des autres habitants du Monde Émergé. Fille d'un célèbre armurier, elle passe son temps à jouer à la guerre avec une bande de garçon. Mais la nuit des voix plaintives et des images de mort hantent l'esprit de Nihal. Et lorsque le terrible Tyran envahit la Terre du Vent, elle comprend que ses cauchemars sont devenus réalité. L'heure du véritable combat a sonné. Nihal doit devenir une vraie guerrière et défendre la paix à tout prix. Ses seuls alliés : Sennar, le jeune magicien, et une infaillible épée de cristal noir...

Auteure : Licia Troisi
Maison d'édition : Pocket Jeunesse
Tomes : 3
Genre : Fantasy
Mon avis :
Ce livre est le premier d'une longue série de perles rares. Je crois qu'on peut tout résumé par cette simple phrase... Mais commençons par le commencement voulez vous. Il existe trois trilogies basées sur le Monde Emergé : D'abord Les Chroniques du Monde Emergé, puis Les Guerres du Mondes Emergé, et enfin Les Légendes du Monde Emergé. Et, pour la petite anecdote, je me suis trompée... En effet, j'ai commencé l'aventure par la deuxième trilogie, ignorant qu'il y en avait une première... Et, aussi étrange que cela puisse paraitre, (malgré un début presque incompréhensible) j'ai compris et immensément aimé ma lecture. J'en viens donc à la première trilogie (car c'est tout même le sujet de cette chronique) que j'ai aborder avec un oeil très différent de celui qui commence l'aventure par celle-ci : Je savais déjà qui était, et ce qu'allait devenir, Nihal. Je connaissais le destin de Sennar. Je savais beaucoup plus de chose sur le Tyran que l'on n'en apprend dans les Chroniques du Monde Emergé. Et surtout, je connaissais (approximativement) la fin de l'histoire.
Et je sais que l'on peut alors se poser la question : « Ou sera le plaisir de lire dans ce cas ? »
Et bien je peux maintenant assurer qu'il est bel et bien là. Il ma accompagné de la première ligne du premier tome à la dernière ligne du troisième tome. (Ce qui, dans mon cas, est un tour de force.) Je vous laisse donc imaginer l'état dans lequel se retrouve un lecteur "ordinaire".
Maintenant, développons : 

I/ Les personnages :
Juste l'un des plus gros point fort de l'histoire ! Là, tous les personnages sont importants. Certain plus que d'autre, certes, mais cela n'enlève en rien les émotions que l'on
ressens avec eux. Le personnages principal va : nous faire rire, pleurer, nous faire éclater de colère, nous frustrer...TOUT ! Et, personnellement, elle a un tempérament, un caractère, que j'adore. 

Attention, quelques petits spoiles !!
Nihal va passer de petite fille têtue à guerrière digne de diriger une armé entière ! J'ai tout particulièrement aimé le
moment où elle doit affronter dix apprentis Chevalier du Dragon pour pouvoir rentrer à l'Académie. Ce qui fera d'elle au passage, la première fille Chevalier du Dragon. 

Fin du spoile :

Sennar aussi est très intéressant de par ses multiples facettes, visages, que l'on apprend petit à petit à connaitre et à aimé.
Mais si Licia Troisi à réussit à nous faire aduler quelques personnages, elle est aussi arriver à nous en faire haïr jusqu'au sang :

En exemple, je prendrais Raven. Certes je ne l'ai pas haïs jusqu'à la fin, mais pendant une bonne partie de l'histoire, il m'a fait rager !! (ceux qui ont lu les livres, je pense, comprendront pourquoi.)
Mais je ne peux pas clore cette critique de personnages sans y inclure encore deux autres :

Le Tyran :

Attention spoiles !!!
Déjà, c'est un méchant que l'on n'aperçoit qu'au dernier chapitre du dernier tome ! On ne connait pas même sont nom ! Ce que je trouve vraiment très intéressant. On passe trois tomes à l'imaginer dans toute sa cruauté, dans toute son horreur et, quand il apparait, c'est un choc. Enfant, demie-elfe, mais bel et bien cruel...
Pour moi, ce méchant est intéressant d'autant plus que je ne le hais pas... Oui. Jusque là. C'est vrai qu'au début, il nous apparait comme un dangereux psychopathe, mais, à la fin, tout prend sens à mes yeux. En effet, il explique que le Monde Emergé possède un cycle : Un Destructeur apparait, un Consacré l'arrête puis un autre Destructeur apparait... ce qui plonge le Monde dans un état de guerre constante. Il souhaite donc être le dernier Destructeur. Il va jusqu'à souhaiter se détruire lui même. Oui, il a éradiqué sa propre race, mais il l'aurait fait, de toute façon, car son but est de laisser une chance aux survivants du massacre. Pas forcément des humains, des demies-elfes ou des gnomes... Il veut rasé le monde de tous ceux qui ont connus la guerre et qui seraient aptes à en déclencher une autre. Il ne veut que la paix...éternelle.
Oui, c'est une utopie. Et, sur le coup, je l'ai pris pour ce qu'il aurait été s'il n'y avait pas eu de suite aux Chroniques du Monde Emergé : un fou. Mais, que ce passe-t-il si ont jette un coup d'oeil au titre de la trilogie suivante... Les Guerres du Monde Emergé. Finalement, le Tyran avait apporté une solution à un problème qui, visiblement, n'en a toujours pas trouvé. 

Fin du spoile !!!! 

Et enfin : Ido. C'est l'un de mes personnages préférés, tous livres confondus. De part sa profondeur, son passé déchirant, le changement de son attitude envers Nihal au fil du temps... Il a réussit à lui apprendre plus que tout autre personne n'avait fait avant lui... Il a été un maitre, mais surtout second un père pour elle. Elle n'aurait jamais été qui elle a été, n'aurait jamais réussit tout ce qu'elle a réussit, sans lui. Il a été un pilier, un appuis. Du haut de sa minuscule taille de gnome, il a la force (physique et caractère confondu) de mille hommes. Mais même lui n'est pas parfait. Il a fait des erreurs et en fait parfois encore... 

II/ Le Monde Emergé :
L'univers ! Ma parole, l'univers ! C'est bien simple : chaque Terre est unique. Chacune a, sa manière de former des villages, de construire ses maisons, chacune a sa propre spécialité (culinaire par exemple.) et elle peut ne pas être peuplé pareille que sa voisine. Les paysages décrits son toujours merveilleux : que ce soit celui de la tour du Tyran sur la Grande Terre ou des profondeurs du Monde Submergé. Tout est unique et immensément beau : que le paysage soit effrayant ou féérique.

III/ La plume :
Magnifique. Il n'y a pas de mot plus exacte que celui-ci. Licia Trois arrive à nous transporter en quelques mots dans une aventure extraordinaire, dans un monde merveilleux. Elle nous présente des personnages que nous aimons ou haïssons... Dans chacun de ses cas, nous sommes absorber par une histoire que l'on ne peut plus lâcher.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire