dimanche 25 septembre 2016

Autre-Monde :

Tome 1 :  Personne ne l'a vue venir. La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l'obscurité et l'effroi. D'étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, à la recherche de leurs proies, qu’ils tuent ou transforment... Après leur passage, Matt et Tobias se retrouvent sur une Terre ravagée, différente. Désormais seuls, ils vont devoir s’organiser. Pour comprendre. Pour survivre... à cet Autre-Monde.

Auteur : Maxime Chattam
Maison d'édition : Albin Michel/Le livre de poche.
Tomes : 7
Genre : Fantastique.

Mon avis : 
  Si "Les Chevaliers d'Emeraude" est la première saga que j'ai débuté avec avidité, Autre-Monde est ce pourquoi j'ai voulu commencer à lire. En effet ce sont sur les conseils forts élogieux d'une amie que je me suis lancée corps et âme dans l'aventure de l’œuvre de Maxime Chattam.
Alors, qu'en ai-je pensé ?
Et bien, même si je dois avouer que ce premier tome n'est pas mon préféré de la série ni même un coup de cœur...je l'ai dévoré ! 
La première chose qui m’a frappée (dans le bon sens du terme bien sûr...) c'est la façon avec laquelle nous rentrons dans le nouveau monde de l’œuvre :
Nous pénétrons dans cet étrange monde en même temps que le héro. En effet, au tout début du récit, nous sommes à New York dans les années 2000 dans un univers absolument normal. Nous vivons la tempête aux cotés du héro puis, lors de son réveille, nous sommes tout aussi perdu que lui. Projeté dans un autre monde, transformé en une nuit par une force inconnue.
Ensuite, c'est le monde, le nouveau monde, lui-même qui m'a toujours énormément passionné, et me passionne encore. Tous ces paysages si incroyables qu'on a du mal à les imaginer : Je pense spécialement à (attention : tome 2) la Forêt Aveugle avec ses arbres gigantesques (et c'est un euphémisme), ses créatures toutes plus étranges les unes que les autres (le Requiem Rouge par exemple...) ou encore tout simplement les Kloropanphylles. (fin de l'alerte tome 2)
Les lois instauré par ce monde sont elles aussi très intéressantes je trouve... Il ne s'agit plus de vivre mais bel et bien de survivre. Et cette épreuve, les enfants devrons l'affronter seuls.
Maintenant, passons à la partie récit :
Si on met de côté le début de l'histoire où nos héros découvrent ce nouveau monde, j'avoue que la façon dont se présentait l'histoire me faisait un peu peur. 
En effet, une fois arriver sur l'île des Manoirs, l'intrigue prend une forme... d'enquête. Et j'ai eu peur que ce ne soit que ça : des enquêtes menées par un groupe de trois ados tentant de déjouer des complots...
 Mais la fin de l'histoire m'a clairement fait comprendre que, non, je n'allait pas suivre une bande de petit enquêteur, loin de là ! 
Conclusion :  (spoile !)
Je finirais simplement en touchant un mot sur la toute fin du tome 1, plus précisément sur la mort de l'oncle Carmichael :  
La guerre est terminé, et le vieillard mourrant regarde ces enfants. Les Cyniks ne leur ont peut-être pas pris la vie, mais bel et bien leur innocence. Ils ne sont plus des enfants. Ils ne sont pas non plus des adultes (ce terme n'ayant plus du tout la même signification qu'autrefois) Ce sont des Pans. Des enfants forcés à être plus mature que leur âge ne le leur demande par simple besoin de survie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire