jeudi 1 septembre 2016

La Passe-Miroir :


Tome 1 : Les fiancés de l'hiver.
Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.
Auteure : Christelle Dabos
Maison d'édition : Gallimard
Tomes : 2 parus, 1 encours et 1 en projet
Genre : Fantasy, jeunesse.

Mon avis :
La passe-miroir est un livre que j'ai finalement apprécié (et ceci est un mot bien faible) pour tout ce qu'il est. Il regroupe tout simplement mon univers favoris, mon personnage féminin et mon personnage masculin favoris tous livres confondus et c'est une histoire, un récit, qui m'a pris au cœur, m'a emmener entre ses pages. Plus étonnant encore, il est le tout premier livre qui ne me donne pas envie de le lire, le finir, vite. J'avais cette délicieuse impression de le déguster chapitre après chapitre n'aspirant à ce que jamais cela ne se termine. Mais décortiquons un petit peu ce que j'appellerai un chef d’œuvre :

I/ Le monde : 
L'univers de la passe-miroir est surement l'un des plus original qu'il m'ait été donné de connaitre. Déjà, le monde dans lequel nous plongeons est futuriste. Nous nous retrouvons dans un livre où d'immense "morceau de terre" ce sont détachés du sol et tiennent en lévitation dans le ciel. Ce qui, plus qu'assez original je trouve est, esthétiquement parlant, très beau. Preuve à l'appuie, la couverture du tome 1 arborant fièrement la Citadelle m'a personnellement fait rêvé. Je crois même que c'est en l'apercevant que je me suis convaincue de l'acheter.
Chaque fois que je m'imagine un scène : la neige tombant dans les forêt du Pôle. Les vastes jardins de Clairdelune. Ou même tout simplement la salle des archives sur Anima. Chaque fois que je les revois, tous ces paysages m'apparaissent toujours plus beau, plus féériques
Mais je crois que l'effet le plus fort que m'a offert cet univers, c'est le dépaysement qu'il provoque. Il ne nous procurent aucun repère (ou presque) et cela nous fait chavirer sans résistance dans un monde nouveau

II/Les Personnages : 
Si j'ai autant aimé ce livre ce n'est pas uniquement pour son univers (même s'il a beaucoup aidé a faire de cette œuvre un coup de cœur magistral) mais aussi pour ses personnages.(bravo, vous l'aviez deviné)
Tous autant qu'ils sont, qu'on les aime ou qu'on ne les aime pas, ils nous intéressent. Ils ont tous leur propre nature, leur propre caractère, et tous diffèrent les uns des autres. Et ceci et une chose qui me plait tout particulièrement dans un livre.
Prenons notre premier exemple voulez-vous ?

Ophélie :
 L'héroïne de notre histoire, qui est donc mon personnage féminin préféré tous livres confondus. Tout chez elle, sa description physique, sa description morale, tout ce qu'elle est, tout ce qu'elle fait, tout ce qu'elle devient... tout ça m'a dressé le portrait d'une femme à laquelle je m'identifie certaine fois, que j'idolâtre d'autre fois... Bref, tout cela pour dire que je l'adore
Sa façon de regarder la vérité en face, sans jamais se mentir, sans jamais se voiler la face. C'est une des qualités que j'apprécie le plus chez cette jeune femme. C'est finalement de là qu'elle tient son don de passe-miroir. J'aime beaucoup cette idée de reflet, cette idée comme quoi les miroir ne laisse passer que ceux qu'ils reflètent et non quelqu'un d'autre. Il faut donc être soit-même pour traverser les miroir...

Thorn :  
J'aime ce personnage pour son évolution au cours du récit. C'est un homme... Je crois que l'adjectif "froid" le représenterait bien. Cet homme est un véritable bloc de glace. Tout du moins, c'est ce qu'il montre au début de l'histoire... 

 Attention, les quelques éléments suivants peuvent gâcher votre lecture si vous n'avez pas déjà lu le livre en question :  
Au fur et à mesure que le récit avance, on apprend que Thorn avait voulu protéger Ophélie en "l'intimidant" pensant qu'elle ne supporterait pas la vie à la Citadelle. Le temps glacial, tous ces complots ne jamais faire confiance à personne...
Mais voilà, Ophélie survie et s'adapte, et ça, il le voit. Il s'en rend compte. Ophélie est là, au Pôle. Elle y est et elle y reste et finalement, il...change. Il change à sa façon, mais il change tout de même.
Personnellement, même après avoir appris qu'il n'épousait Ophélie que pour ses talents de liseuse. Qu'il ne se faisait pas manipuler car il était au courant de tout. Même après tout ça j'aime encore ce personnage. Parce qu'il ma montré qu'il était capable de changer je suppose... C'est l'une des choses pour lesquelles je suis si impatiente de découvrir le tome 2 : Je veux savoir comment il va encore me surprendre
Fin de la zone dangereuse.

III/ Le dépaysement entre les Arches :
Au commencement de l’œuvre, nous sommes sur Anima, une petite Arche où vit une famille spéciale mais assez unie. Même si Ophélie n'apprécie pas vraiment ses cousins, sa sœur ou même sa mère, elle aura toujours quelqu'un sur qui compter. Elle coule une existence paisible à s'occuper de son musée
Puis voilà qu'elle doit partir pour l'autre bout du monde accompagner uniquement de son futur fiancé et de Rosalie sa tante et chaperon... Si ça n'avait pu être que cela ! Car eu Pôle on ce hait mutuellement, on s'assassine, on complote contre sa propre famille ou contre un clan qui nous gêne. Et, visiblement, Ophélie n'est pas la bienvenue. Dans cet univers il ne faut faire confiance à personne... 
Mais Ophélie y vie maintenant. Elle doit apprendre à y survivre plus qu'à y vivre certes, mais elle ne se décourage pas. Et comme elle ne peut pas retrouver son monde, elle fera de celui-ci le sien

En conclusion : 
Pour être honnête je pourrais encore vous parlez (ou écrire) pendant des heures (des paragraphes) de toutes les qualités de ce livre, mais je crois avoir fait le plus évident. Mais en dernier point, j'aimerais m'attarder sur la plume de l'auteur. Elle a le don, je trouve, de cacher dans certaines phrase le relief de toute l'histoire
" Ecoute-moi bien, fille... Tu es la personnalité la plus forte de la famille. Je te prédis que la volonté de ton mari se brisera sur la tienne."
Ce simple et cours discours prend pour moi (depuis la fin de ma lecture) tout son sens           

Coup de ❤️

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire